Actualités

Rencontre d'écrivaine

Par JIMMY CASPAR, publié le dimanche 2 février 2020 11:42 - Mis à jour le dimanche 2 février 2020 17:08
Badea 2.jpg
Les élèves de 4e3 et de 4e4 ont accueilli jeudi matin la dramaturge Alexandra Badea, dans le cadre du programme "Rencontres d'écrivains". Ils ont ainsi pu lui poser diverses questions sur son parcours personnel et ses pratiques d'écriture.

Une curiosité insatiable

Après avoir découvert ses pièces emblématiques en classe à travers l'étude et la mise en voix d'extraits de PulvérisésMode d'emploiBurnoutEurope connexion et Je te regarde, les élèves ont vu leur patience récompensée et ont pu poser à l'autrice la plupart des nombreuses questions qui leur étaient apparues au fil de la découverte de ses textes.

Voici un bref aperçu de cet échange, qui se fonde sur les notes prises par les élèves : 

Question de Matilina R. (4e3) : Pourquoi choisissez-vous d'utiliser le langage familier dans vos pièces ?

Réponse : Ses oeuvres s'adressent au public d'aujourd'hui et doivent donc être accessibles à tous et toucher un public aussi large que possible, sans se limiter à une élite intellectuelle. 

Question de Matilina R. (4e3) : Avez-vous déjà pensé à arrêter votre métier  ?

Réponse : Elle n'a jamais songé à cesser son activité d'écrivaine car l'écriture est pour elle quelque chose de naturel, qui se fait sans effort et qui lui donne beaucoup de liberté. En revanche, la partie de son métier de metteuse en scène qui l'attire le moins est la phase de prospection qui consiste à faire la promotion de ses représentations. 

Question de Samuel Z. (4e3) : Pourquoi un rythme aussi rapide dans vos répliques, avec des phrases aussi courtes et un effet aussi sec ? 

Réponse : Cette recherche stylistique vise à captiver le spectateur grâce au rythme, auquel elle est très sensible : pour elle, la musicalité de ses textes est très importante, si bien qu'il lui arrive de choisir certains groupes de mots en fonction de leur nombre de syllabes. 

Question de Samuel Z. (4e3) : Selon vous, laquelle de vos oeuvres vous a rendue célèbre ? 

Réponse : La pièce qui a été traduite dans le plus de langues et qui a connu le plus de succès est sans doute Pulvérisés, pièce qui a été représentée au TNS et qui a fait l'objet d'une émission radio sur France Culture. 

Une audience captivée

Question de Gabriel R.  (4e4) : Vivez-vous loin de vos proches ? Comment gardez-vous contact avec eux ? 

Réponse : Sa famille vit en Roumanie et elle a des amis un peu partout en Europe et ailleurs sur le globe, mais elle n'a pas forcément besoin de les appeler ou d'utiliser les nouvelles technologies pour rester proche d'eux : pour elle, lorsque le lien est suffisamment fort, il suffit de rester en contact à travers les pensées, en attendant la prochaine rencontre qui viendra renforcer la relation d'amitié pour qu'elle reprenne exactement comme avant.

Question de Gabriel R.  (4e4) : Quels messages voulez-vous faire passer à travers vos oeuvres ? 

Réponse : Elle ne cherche pas à imposer un enseignement précis dans ses oeuvres, mais vise plutôt à donner des impulsions qui pousseront les gens vers certaines idées. Bien sûr, le spectateur averti ne voudra pas subir le même échec que le personnage et devra donc vivre autrement pour l'éviter. 

Les conseils de l'artiste

Pour prolonger cette expérience, un groupe d'élèves volontaires de 4e3 a accepté de se prêter au jeu théâtral, en profitant de la présence d'Alexandra Badea pour bénéficier in situ de ses propres indications de lecture. Ils ont ainsi appris à travailler leur posture face aux spectateurs, en se tenant bien ancrés dans le sol pour gagner en fluidité et en puissance vocale, sans négliger le contact visuel avec la salle. Après plusieurs répétitions successives, la petite troupe a su améliorer sa prestation en mettant en application les recommandations de leur mentor devant les yeux attentifs de leurs camarades. 

Les élèves de 4e4 ont eu quant à eux la chance de se livrer à une petite séance photo aux côtés de l'écrivaine et garderont de beaux clichés en souvenir de cette journée.